Design et conception de la pouponnière à la ferme Maghika

Couverture Le Progrès

Comme les fermes grossissent rapidement, l’espace pour héberger le troupeau se restreint peu à peu. Les producteurs essaient d’optimiser le plus possible les places disponibles dans l’étable, rénovant même des parties moins utilisées. C’est ce qui a poussé les Allard à construire une nouvelle pouponnière. En effet, avec l’augmentation du nombre de têtes dans leur troupeau, il devenait de plus en plus difficile d’élever les veaux dans le même espace. Ils étaient plus entassés, et la qualité de l’air n’était pas adéquate. Plusieurs d’entre eux tombaient malades, bref, la situation n’était pas optimale. Continuer la lecture de Design et conception de la pouponnière à la ferme Maghika

Gestion agricole au féminin

La gestion d’entreprise agricole a longtemps été une affaire de gars. Il fut même une époque où un père, sans fils à qui transférer la ferme, s’en remettait à un gendre. Qu’en est-il en 2017? Le Progrès a discuté avec trois Lanaudoises, Mélanie Robert, Marie-Ève Rivest et Joanne Pagé, qui ont accepté de partager leur vision de la gestion d’une entreprise agraire. Continuer la lecture de Gestion agricole au féminin

Ferme Ronick: Performance et implications sociales

Couverture 2

La ferme Ronick est une entreprise familiale située à Sainte-Gertrude de Manneville, près d’Amos en Abitibi. Après les efforts de Nicole Lachance et Rock Audet pour bâtir un solide troupeau Ayrshire — qui remporta le titre de Maître-éleveur en 2012 —, c’est maintenant leur fille Geneviève qui reprend le flambeau. Depuis plusieurs années, le troupeau Ronick se démarque tant pour sa production que pour sa conformation. En effet, la ferme fait partie du Club Synchro Select 750 depuis la création de l’événement en 2012. Cette activité permet de souligner le travail des producteurs qui obtiennent une MCR combinée de 750 ou plus. Continuer la lecture de Ferme Ronick: Performance et implications sociales

Ferme Caribou: La recherche de performance au meilleur coût

couverture

La famille Mathieu est propriétaire depuis 5 générations de la Ferme Caribou, située à Terrebonne, dans le secteur de La Plaine. Au fil des générations, la ferme a grandement évolué et s’est modernisée. Elle est gérée par Jasmin et Pascal Mathieu, les deux fils de Gilbert et Claudette. Ces derniers sont encore présents à la ferme pour les appuyer. La ferme possède 350 hectares, dont 35 en location. Les principales cultures sont le maïs, le soya et le blé. L’autosuffisance en fourrages et en maïs est atteinte. Le troupeau compte 300 têtes, dont 136 vaches en lactation qui produisent les 195 kg/j détenus. Continuer la lecture de Ferme Caribou: La recherche de performance au meilleur coût

Hommage à Monique Hénault

 

reportage_monique-attentive-aux-soins

Je travaille à La Coop Profid’Or depuis plus de vingt ans. La première fois que j’ai rencontré Monique, j’accompagnais le livreur Benoit Hamelin comme stagiaire-observateur sur les camions du couvoir. Nous allions livrer des poussins dans la bâtisse n° 6. À cette époque, les camionneurs aidaient au déchargement des boîtes de poussins directement dans les bâtisses. Je prêtais donc moi aussi main-forte à l’exécution de la tâche. Monique participait comme toujours aux travaux. À la fin du déchargement, curieuse, elle me demanda ce qui me motivait à être en aviculture. Je lui ai répondu que j’aimais cette production. Sans la connaître, je lui demandai si ma réponse était bonne. Elle répliqua d’emblée : « c’est la même chose pour moi! » Six mois plus tard, engagé à temps plein à La Coop, je travaillais avec Monique à titre de technicien. Continuer la lecture de Hommage à Monique Hénault

FERME GALARNEAU INC. MAITRE ÉLEVEUR

galar

C’est le 12 août que le Club Holstein de l’Abitibi, en collaboration avec La Coop Profid’Or, invitait les producteurs à la Ferme Galarneau Inc. pour une activité porte ouverte BBQ dans le but de souligner l’ascension de la ferme au titre de Maitre-éleveur 2015. Plus de 100 visiteurs ont pris part à l’évènement.

Qui est Ferme Galarneau?

Cette entreprise de quatrième génération est située à Barraute, en Abitibi-Est. Elle est la propriété de Lise Larose et Ghislain Galarneau ainsi que de François Galarneau et Joanie Bégin.

Continuer la lecture de FERME GALARNEAU INC. MAITRE ÉLEVEUR

L’agriculture et l’environnement au Vietnam

Reportage agricole au Vietnam Suivez La Coop Profid’Or sur Facebook et Twitter.

J’ai participé à une mission avec SOCODEVI afin de réaliser un diagnostic environnemental des coopératives et des fermes dans le sud du Vietnam. Ce diagnostic permettra d’identifier les priorités sur lesquelles ils travailleront pour les cinq prochaines années. Le bureau de SOCODEVI est situé à Hô Chi Minh-Ville, anciennement Saigon. Ce travail a comme objectif d’améliorer la production, la salubrité des aliments et la santé des gens avec qui nous collaborons. Voici un bref photoreportage de ce travail au Vietnam.

Vietnam - Pomelo
Pomelo

La première coopérative que nous avons visitée est une coopérative qui cultive des pomelos à Bến Tre. Il s’agit d’un agrume se rapprochant du pamplemousse, mais plus gros et peu acide. Cette coopérative gère une production d’environ 1,5 tonne par jour. Chaque fruit pesant près de 1 kg, ils récoltent donc quotidiennement 1500 pomelos. Une ferme de pomelos ressemble à une forêt. Ces arbres sont mélangés à d’autres agrumes et à des cocotiers. Ils mettent une poignée d’engrais par arbre de pomelo parmi tous les autres arbres. Continuer la lecture de L’agriculture et l’environnement au Vietnam

Reportage à la ferme Ferme Karine et François Viser l’équilibre entre la famille et la ferme

Par Stéphane Payette, T.P. Expert-conseil végétal, La Coop Profid’Or

Reportage_1457467_10151830869514401_1849237414_nLa Ferme Karine et François, de Yamachiche en Mauricie, fixe ses objectifs sur l’atteinte de l’équilibre. Ses propriétaires, Karine Lamy et François Leblanc, veulent une entreprise où il fait bon vivre et où ils peuvent se réaliser. Ils désirent demeurer maîtres de leur destin.

D’entrée de jeu, Karine explique que sa gestion est basée sur la loi de Pareto : « Si je dois faire mon ménage et que j’ai 80 % de l’ouvrage de fait en 20 heures, atteindre 100 % va me demander 80 heures supplémentaires. Je perds toute mon efficacité », imageait-elle. C’est avec cette vision qu’elle et François gèrent leurs chiffres. Inutile de tenter de viser la perfection.

En pleine crise porcine, Karine posait beaucoup de questions aux gens de son milieu. Insatisfaite des réponses qu’elle obtenait et inquiète de l’avenir sombre de son secteur d’activités, elle a pris une importante décision. « J’ai décidé de fermer les portes des porcheries. Puis, un producteur voisin m’a approché pour héberger des porcs, jetés dehors en plein hiver suite à l’effondrement de l’engraissement. J’ai accepté de l’aider. Leurs assurances ont couvert les frais. Une fois l’engagement terminé, nous avons fait le bilan de cette expérience et nous avons constaté que ce n’était pas si mal. »  Continuer la lecture de Reportage à la ferme Ferme Karine et François Viser l’équilibre entre la famille et la ferme

Une vie au service de l’agriculture et de l’humain

Suivez-nous sur Facebook et Twitter!

Hommage à Muguette Laporte et Gilles Landreville agriculteur de Lanaudière

Les 60 ans de mariage de Muguette et Gilles ont été soulignés par les membres de leur famille. Leur entrée avec voiture et cheval les a touchés.
Les 60 ans de mariage de Muguette et Gilles ont été soulignés par les membres de leur famille. Leur entrée avec voiture et cheval les a touchés.

Femme de terre et de résilience; homme de principe et visionnaire. Muguette Laporte et Gilles Landreville bâtissent, depuis plus de 60 ans, un terreau fertile. Leur héritage est immense : une famille passionnée d’agriculture et une coopérative autonome.

L’amour de l’agriculture a toujours été présent dans le cœur de Muguette et de Gilles qui ont élu domicile à Sainte-Béatrix. Quand il était petit, Gilles passait beaucoup de temps avec les animaux chez l’oncle et la tante où il a grandi suite au décès de sa mère. Quand il a été en âge de partir pour les chantiers de coupe de bois, il avait déjà en tête de posséder un jour sa terre. Celle qui allait devenir sa femme en 1954 savait que ce serait son secteur d’activités. « Nous avons toujours aimé ça l’agriculture », insistait Muguette en commençant l’entrevue. Continuer la lecture de Une vie au service de l’agriculture et de l’humain

La petite fève rouge prend de la place

Sébastien Lépine HaricotLe nombre d’hectares consacrés à la culture de l’azuki dans la région couverte par La Coop Profid’Or dépasse les 1200. S’il n’en tient qu’à l’expert-conseil Stéphane Galarneau, ce chiffre grimpera à 1500 hectares d’ici quelques années. La clientèle y trouve son compte dans cette culture rouge.

Le principal acheteur d’azuki est la coopérative ontarienne Hensall. La production faite par les agriculteurs de chez nous représente plus de 20 % des contrats consentis en Amérique du Nord. La diversité et la rentabilité expliquent en grande partie cet engouement. Pour François Pagé de Ferme N.J. Pagé de Sainte-Élisabeth, les 57 hectares de petites fèves ont été introduits pour une question de diversité. « C’était tout d’abord une curiosité. Le prix à la tonne y était et nous cherchions une autre alternative, une autre culture de rotation. Ma vision est plutôt axée sur l’alimentation humaine. D’ailleurs, si du maïs d’alimentation humaine – autre que le maïs sucré – était disponible, je ne sèmerais que des plantes destinées à ce marché. Quand nous avions des porcs, nous avions reçu une offre pour du maïs Kellogg et j’avais trouvé ça l’fun. Les azukis entraient dans notre philosophie. » Continuer la lecture de La petite fève rouge prend de la place