Au démarreur combien de N ?

blog 4 avril

C’est peut-être difficile à croire en cette semaine, mais bientôt nous serons actifs dans les champs. Ce sera le coup d’envoi des cultures 2018. Pour offrir un bon départ à ses plantes, comme le maïs, combien d’unités d’azote seront nécessaires au démarrage? Il n’y a pas de chiffre absolu. Depuis passablement de temps, nous optons pour 50 unités d’azote dans le maïs dans le démarreur. Sous base ammonitrate cette quantité permet de donner l’élan nécessaire au système racinaire pour se développer et répondre à la grande poussée de croissance qui viendra à partir du stade huit feuilles. Le chiffre adéquat peut varier de 30 unités à 60 unités, selon le type de sol, les précédents culturaux ou la régie de l’azote. C’est donc pour cette raison que le chiffre de 50 unités a été privilégié.

Pour mieux cibler, l’agriculture de précision serait un atout important. Vous pourriez alors mettre le bon dosage de la bonne source dans les bons sols au bon moment…  au bon endroit.  Votre expert-conseil peut vous aider.

Stéphane Payette T.P., Expert-Conseil en productions végétales

Collaboration : François Labrie agr., conseiller spécialisé La Coop fédérée

Suivez La Coop Profid’Or sur FacebookTwitter et Instagram.

Cordonnier bien chaussé

blog 3 avril

Choisir la bonne source d’azote, c’est comme trouver la bonne pointure de soulier. Quelle source d’azote sera la plus efficace pour un bon départ canon dans le maïs ? L’urée ? Le CAN (27-0-0) ou le sulfate d’ammonium (21-0-0) ? Vous le savez, les trois réponses sont bonnes. Comment choisir ? Dans le cas de l’urée, elle peut vous rapporter gros en pré-semis combinée au FRN. Selon les besoins en souffre, le CAN et le 21-0-0 peuvent former un excellent duo au semis. Dans une prairie de foin, tout dépendra de la période où vous pourrez entrer dans le champ sans endommager les plantes. Très tôt, le CAN sera le bon choix. Plus tard en saison, l’urée deviendra un meilleur outil. Pour apporter un peu de soufre, histoire de hausser le taux de protéine, le 21-0-0 devient une option intéressante. Parlez-en à votre expert-conseil, il vous guidera parmi vos options.

Stéphane Payette T.P., Expert-Conseil en productions végétales

Collaboration : François Labrie agr., conseiller spécialisé La Coop fédérée

Suivez La Coop Profid’Or sur FacebookTwitter et Instagram.

Une bronchite qui frappe!

Avicole_poulettétines 141

Le 20 décembre dernier, l’équipe technique avicole de La Coop Profid’or tenait un 5 à 7 pour terminer l’année dans la bonne humeur, et pour présenter une conférence technique sur la bronchite infectieuse qui sévit actuellement au Québec. Pour ce faire, la présentation avait été développée en deux volets. Le premier a été présenté par notre vétérinaire principale, Dr Marie-Pier Labrecque, ponctué de quelques ajouts par notre second vétérinaire, le Dr Michel Desroches. Le deuxième volet a été abordé par moi, et portait sur le Solunat, un produit préventif-curatif testé scientifiquement sur différentes problématiques respiratoires.

On peut d’ores et déjà affirmer que cette bronchite infectieuse, appelée Delmarva, frappe avec une assez grande force actuellement. Les premiers cas observés ici par notre équipe remontent en mai dernier. La maladie avait déjà atteint l’Ontario, moins d’un an auparavant. Elle sévit maintenant partout dans Lanaudière, en Montérégie et en Beauce. Continuer la lecture de Une bronchite qui frappe!

Antigel et croissance

blog 26 mars

Combler les besoins des plantes en potassium fait-il une différence au bout du compte ? Oui, sans aucun doute et pour plusieurs raisons. Tout d’abord, son rôle est primordial au niveau du transport et de l’entreposage des glucides. Il a un impact aussi sur le feuillage. Le potassium renforce également les défenses des plantes contre le froid, la sécheresse, les maladies et les insectes. Le retour des jours froids va éprouver les systèmes racinaires. Inutile de dépasser les besoins des plantes. Respecter les recommandations de votre PAEF suffira. Pour ce faire, différentes sources existent qui respecteront les plantes et leurs particularités. Parfois, nous avons besoin de combler plusieurs besoins en combinaison avec le potassium et c’est là que votre expert-conseil pourra vous aider. Ensemble, vous pourrez déterminer quelles options seront les meilleures pour votre plan de fertilisation.

Stéphane Payette T.P., Expert-Conseil en productions végétales

Collaboration : Stéphane Perreault agr., conseiller spécialisé La Coop fédérée

Suivez La Coop Profid’Or sur FacebookTwitter et Instagram.

L’équipe Profid’Or et les pesticides, même excellent service

Ch. végétale

Peut-être entendrez-vous parler de changements au niveau des pesticides en 2018. Soyez assuré du même excellent suivi de votre coopérative et de ses experts-conseils. Au moment d’écrire ces lignes, les autorités gouvernementales se penchent sur un projet de règlement au niveau de certains produits et cela dès 2018. L’équipe de Profid’Or continuera de vous supporter dans l’utilisation des pesticides dans vos champs.

« Le réseau a toujours fait de l’agronomie et nous continuerons de le faire dans les règles de l’art. Nous avons toujours été là pour faciliter le travail des producteurs et optimiser la rentabilité des cultures. Dans le respect des normes, comme avant », soutient François Labrie, conseiller spécialisé en maïs et soya à La Coop fédérée. Continuer la lecture de L’équipe Profid’Or et les pesticides, même excellent service

Le « Big data » à l’état pur

Ch. Agri durable

La recherche constante d’outils pour améliorer la gestion de votre entreprise est au cœur de l’évolution du monde agricole. La Coop travaille constamment à améliorer l’offre numérique et qu’elle travaille présentement à intégrer la nouvelle plateforme. Comme prévu l’an dernier, une migration est déjà entamée vers cette nouvelle plateforme de gestion de données qui offrira aux producteurs la possibilité de réunir, au même endroit, l’ensemble des données de la ferme. En ce sens, La Coop fédérée a mis sur pied un partenariat avec Agrian, une compagnie basée en Californie. Fondée 2004, Agrian travaille avec plus de 23 000 producteurs agricoles et gère plus de 300 millions d’hectares (742 millions d’acres), ce qui en fait une entreprise majeure dans la gestion des mégadonnées (Big data). Le nouveau produit proposé vous permettra de gérer les échantillonnages de sol, les cartes de rendement, les applications de semis, la planification des récoltes, etc. De plus, les producteurs abonnés aux images satellites seront enchantés de découvrir la grande nouveauté offerte par la plateforme d’Agrian. Continuer la lecture de Le « Big data » à l’état pur

Saison de maïs sauvée par septembre!

Maïs grain

14 Janvier 2018, le USDA publiait vendredi dernier son plus récent rapport concernant l’évaluation de la récolte 2017. C’est avec surprise que l’on a constaté une augmentation des rendements de maïs à 176,6 boisseaux/acre, ce qui est en fait le nouveau record absolu. Souvenez-vous qu’en août dernier, les analystes étaient sceptiques quant aux rendements annoncés à 169,5 boisseaux/acre, les estimant plutôt à 163 boisseaux/acre. L’absence de sécheresse et de canicule a grandement contribué à bâtir ce rendement. Avec cette récolte imposante, les stocks de fin d’année passent donc de 2,293 M de boisseaux à 2,477 M. Ce n’est sûrement pas un facteur qui poussera le marché de Chicago vers la hausse, surtout que la production du Brésil ne semble pas très affectée par La Niña (un phénomène climatique lié au Pacifique), puisque la récolte d’hiver vient d’être rehaussée de 100 000 TM à 92,3 M de TM. Même si la pluie a été au rendez-vous au Brésil, la situation est tout autre en Argentine, où la sécheresse affecte beaucoup la production de maïs et de la fève soya. Continuer la lecture de Saison de maïs sauvée par septembre!